fbpx

Biopsie testiculaire : une technique privilégiée pour détecter les origines de l’infertilité

La procréation médicalement assistée tente de percer les mystères de l’infertilité.
Connaître ses origines avec précision, savoir les traiter avec efficience, parvenir à provoquer une grossesse qui aboutit, sont les principes fondateurs de la PMA.
Lorsque l’origine de l’infertilité reste difficile à identifier, la biopsie testiculaire devient le dernier recours.

En quoi consiste la biopsie testiculaire ?

La biopsie testiculaire est un examen poussé consistant à prélever un échantillon de tissu au niveau d’un ou deux testicules, en vue de leur examen.
Les testicules sont des glandes existant dans le scrotum, et qui produisent les spermatozoïdes indispensables à la reproduction et les hormones comme la testostérone.
Une biopsie testiculaire est prescrite dans les cas suivants :

  • Pour connaître la cause de l’infertilité de l’homme lorsque d’autres tests ne sont pas parvenus à l’identifier, notamment en cas d’azoospermie ou d’absence de spermatozoïdes dans le sperme
  • Pour prélever des spermatozoïdes chez les hommes atteints d’azoospermie, liée à une obstruction des canaux et pratiquer une ICSI(injection intra cytoplasmique de spermatozoïdes)
  • Pour déterminer si la bosse révélée par la palpation est une masse cancéreuse ou pas

Comment s’effectue la biopsie ?

Effectuée sous anesthésie générale ou loco – régionale, l’acte consiste à pratiquer une petite incision dans la peau du scrotum, en vue d’un prélèvement chirurgical d’un petit morceau de tissu testiculaire.
La biopsie est ambulatoire.
Utilisée principalement pour la prise en charge de l’infertilité des hommes (diagnostic et traitement), la biopsie a pour but de comprendre les causes de l’azoospermie, notamment en cas d’azoospermie obstructive et enfin de prélever des spermatozoïdes vivants, nécessaires à une fécondation in vitro.
Les spermatozoïdes prélevés directement au sein des testicules serviront à réaliser une injection intra cytoplasmique de spermatozoïdes. Autrement dit, de mettre le spermatozoïde en contact direct avec l’ovocyte mature.
D’autres situations peuvent orienter vers une biopsie testiculaire :

  • Absence de spermatozoïdes dans le sperme éjaculé, suite à une production minime de spermatozoïdes dans le testicule ou suite à une voie spermatique
  • En cas d’extrême altération de la qualité du sperme éjaculé, certains spermatozoïdes éjaculés n’ont pas la qualité et le nombre nécessaire pour favoriser une ovulation
  • Impossibilité de recueil de sperme au laboratoire par le conjoint

Comment s’y préparer ?

L’homme souffrant d’infertilité se rapproche de son urologue, lequel participera à la pose du diagnostic en collaboration avec l’équipe PMA, composée entre-autres de gynécologues et de médecins biologistes.
Une rencontre avec l’anesthésiste est prévue pour déterminer le type d’anesthésie à adopter.
Au préalable, il faut s’assurer que les sérologie (VIH, VHB,VHC et syphilis) soient négatives pour permettre de les traiter en laboratoire.
Le patient devra s’abstenir de fumer six à huit semaines avant l’intervention, pour minimiser les risques de complications.

Le postopératoire

Suite à une biopsie, les résultats des prélèvements seront annoncés par les médecins de laboratoire de biologie et de reproduction.
Les fils de sutures se résorbent au bout de deux à trois semaines.
Les rapports sexuels peuvent reprendre après l’intervention et surtout après cicatrisation et absence de douleur postopératoire.
En cas de douleurs modérées, il est conseillé de prendre des antalgiques simples.
Il est recommandé au patient de porter des sous-vêtements serrés pour prévenir le risque d’hématome.
Une consultation postopératoire est prévue une à deux semaines après la chirurgie.

Obtenir un devis gratuit

Demande de devis


Télécharger un fichier (ex: dossier médical si besoin)


NOUS VOUS rappellerons

Laissez un commentaire